Participez à la Conférence SMIV, la rencontre annuelle organisée par l’Institut VEDECOM avec ses partenaires académiques internationaux.

La conférence SMIV – Smart Mobility and Intelligent Vehicle, la rencontre scientifique annuelle de l’Institut VEDECOM organisée avec ses partenaires académiques, aura lieu le mardi 12 novembre prochain à l’Espace Saint-Martin à Paris.

Deux sessions de conférences (« Mobilité durable et électrique » et « Le véhicule intelligent et sa collaboration avec l’infrastructure ») présenteront les derniers résultats de recherche sur les mobilités durables ainsi que les défis techniques et scientifiques qui restent à relever ou encore les enjeux économiques et politiques impliqués. Avec une approche des nouvelles mobilités 100% VEDECOM, qui part des usages pour que la technologie reste au service de l’humain.

Nombre de places limité. Clôture des inscriptions le 5 novembre

Pour s’inscrire : http://www.vedecom.fr/smiv-2019/

Articles récents :

AUTOMOBILE | VEDECOM, partenaire officiel du Grand Prix ACF2020

VEDECOM est partenaire officiel du Grand Prix de l’Automobile Club de France (GPACF 2020) organisé par l’Automobile Club de France et l’ESSEC, et lancé ce mardi 15 octobre 2019 à l’Equip’Auto, en présence de l’accélérateur CarStudio. Cette troisième édition du GPACF décernera trois grands prix pour récompenser les startups françaises et internationales les plus innovantes dans le domaine : le Grand Prix ACF Autotech (pour les startups les plus avancées dans leur développement (Série A et +), le Prix Pionnier ACF (pour les startups les plus jeunes en début de développement) et enfin le Prix Eco Tech (pour la startup finaliste dont le produit contribue le plus aux besoins de l’environnement). La finale ainsi que la remise des prix, auront lieu le 2 avril 2020 à l’Automobile Club de France.

Les startups lauréates se verront notamment gratifier d’un accompagnement juridique et financier, d’expertises ou accompagnements techniques, ainsi que d’opportunités de networking avec les décideurs de la filière automobile.

VEDECOM, partenaire officiel de l’événement, offrira un lot par prix décerné. Le vainqueur du Grand Prix ACF Autotech gagnera ainsi une participation à l’événement Mobilité@VEDECOM. Le lauréat du Prix Pionnier ACF se verra offrir une demie journée par mois pendant trois mois avec un expert de l’Institut ; enfin celui du Prix Eco Tech pourra participer gratuitement à une des formations organisées par VEDECOM, ou disposer gracieusement des pistes d’essai à proximité du mobiLAB.

https://www.grandprixacfautotech.com/

Articles récents :

Journée des Doctorants 2019 : carton plein pour les chercheurs !

La traditionnelle Journée des Doctorants de l’Institut VEDECOM avait lieu le 10 octobre dernier à l’ESTACA, partenaire de cette édition 2019. 100 participants, 15 posters scientifiques, 12 présentations de doctorants, 5 conférences d’intervenants extérieurs : une journée réussie pour faire rayonner les recherches des doctorants de VEDECOM et leur donner des outils pour valoriser leurs compétences après la thèse.

Travaux des doctorants VEDECOM : l’interdisciplinarité au rendez-vous pour écrire l’avenir de la mobilité

C’est devant un large auditoire que la Journée des Doctorants a commencé : au programme de cette première partie, exposés et échanges autour des travaux de recherche des doctorants de VEDECOM. 

La journée était introduite par Pascal Bidan, Directeur délégué de l’ESTACA, l’école d’ingénieurs de Paris-Saclay spécialisée dans les filières du transports et membre fondateur de VEDECOM ; ainsi que par Philippe Watteau, Directeur Général de VEDECOM, et Féthi Ben Ouezdou, Directeur Scientifique.Les traditionnels exercices de thèses en 5 minutes se sont ensuite succédé : trois doctorants de chacun des trois domaines de recherche de l’Institut ont ainsi exposé leur sujet de thèse. Des présentations riches, synthétiques et didactiques qui ont permis à tous, scientifiques ou non, d’appréhender l’étendue des champs de recherche de VEDECOM et l’interdisciplinarité mise en œuvre par l’Institut. Une session posters permettait en outre de découvrir 15 sujets de thèses actuellement en cours à l’Institut.

Apprendre à améliorer sa production scientifique, communiquer ses connaissances et valoriser ses compétences

Outre les interventions d’anciens doctorants VEDECOM et la présentation des projets européens de l’Institut, la deuxième partie de la journée était conçue comme une aide à la valorisation, présente et future, des travaux de recherche des doctorants.

« Les doctorants participent au rayonnement de l’Institut […] à travers leurs publications scientifiques mais aussi […] par le biais de la valorisation de leurs résultats de recherche. Nous allons essayer de les amener à réfléchir à l’après-thèse, a expliqué le Pr. Féthi Ben Ouezdou. Cela peut se concrétiser de différentes manières : soit au sein d’une entreprise, soit dans une carrière académique, soit sous forme de projet de startup. Partir de la recherche et aller petit à petit vers la valorisation de la recherche en allant soit vers de la compétence scientifique très pointue, soit vers de la valorisation et de la création de valeur. »

Olivier Orfila, de l’IFSTTAR, a ainsi présenté des outils d’amélioration de la production scientifique ; l’agence Agent Majeur, dans un exposé intitulé « Communiquer pour convaincre », a délivré de précieux conseils pour la communication orale de sujets scientifiques. L’association Bernard Grégory et le cabinet de conseil Adoc Talent Management, ainsi qu’Isabelle Maudet, DRH de VEDECOM, ont apporté leur expertise en matière de recrutement de docteurs, notamment dans le domaine de la valorisation des compétences scientifiques, mais aussi des soft skills développés pendant la thèse. Une table-ronde réunissait Xavier Apolinarski, CEO de la SATT Paris-Saclay, et Lambert Trénoras, CEO de la startup Gyrolift : ils se sont fait la voix de l’entreprenariat et de la création de startups.

Une journée bénéfique pour l’ensemble des participants

« En tant que Directeur Général, j’éprouve une très grande fierté à voir toute cette jeunesse s’emparer des sujets d’innovation, s’emparer des sujets de mobilité durable et repousser les limites de la connaissance, s’est félicité Philippe Watteau à l’issue de la journée. Les enjeux de mobilité durable se résoudront par l’interdisciplinarité et avoir au sein de VEDECOM des doctorants, aussi bien en technologie, qu’en données

qu’en facteurs humains, qu’en sciences sociales, qu’en urbanisme, c’est vraiment la grande force de l’Institut […] Ils sont très connectés aux enjeux industriels, ils savent y répondre, ils s’y préparent…C’est vraiment l’avenir de la mobilité durable qui se joue entre les mains de ces jeunes chercheurs. »

Les doctorants, de leur côté, se sont réjouis de cette journée d’échanges et de partage : une étape bienvenue dans la course de fond que représente le doctorat. « La JDD m’a permis de présenter mes travaux de recherche, de recevoir les avis des autres sur mon sujet de thèse et aussi de voir ce que les autres font en parallèle pour imaginer d’autres projets ou d’autres collaborations », a souligné Ikram, doctorante chez VEDECOM.

Depuis 2011, 88 thèses ont été réalisées chez VEDECOM, dont 43 sont actuellement en cours. L’Institut compte près de 50 doctorants, répartis dans ses trois domaines de recherche (Electrification des véhicules, Délégation de conduite et connectivité, Mobilité et énergie partagée). VEDECOM emploie par ailleurs plus de 90 docteurs, soit la moitié de ses effectifs en R&D.

Articles récents :

L’équipe « Nouvelles communications hybrides, sécurisées et coopératives » de VEDECOM,  menée par le Dr-HdR. Oyunchimeg Shagdar, et appuyée par un réseau de partenaires, conduit des recherches autour de vecteurs de communication sûrs entre le véhicule et son environnement (V2X) : un enjeu majeur pour le véhicule du futur. Entretien avec Ahmed Soua, chercheur en V2X-5G, qui a accepté de nous en dire plus sur les challenges et les victoires de cette équipe.

En quoi consiste le projet ?

Notre équipe fait de la recherche dans le domaine des communications véhiculaires sans fil (V2X) : communication véhicule à véhicule (V2V), véhicule à infrastructures (V2I), véhicule à réseau (V2N), véhicule à piéton (V2P). Nous travaillons à leur spécification et à la conception de solutions à la fois fiables et sécurisées. Nous sommes une vingtaine de personnes, issues de formations dans les domaines de la télécommunication, des réseaux, de l’informatique, du traitement de signal et des systèmes embarqués. Nos recherches portent sur différents aspects qui vont de la conception de solutions de communication V2X à leur standardisation, en passant par la perception augmentée qu’apportent les IoT, sans oublier la cybersécurité avec la détection de comportements anormaux. Pour simuler la fiabilité et la performance des communications hybrides, nous avons conçu une plateforme de démonstration qui est commercialisée par VEDECOM Tech.

Quels sont les enjeux de vos recherches ?

Notre objectif consiste à identifier et concevoir des solutions optimales en matière de communication V2X, mais également agiles et surtout sécurisées par rapport aux flux d’informations qu’elles acheminent et qui contribuent à la sécurité routière. Pour cela, il faut mettre tous les acteurs autour de la table afin de définir des protocoles d’échanges normalisés.

Notre spécificité est vraiment de travailler de manière collaborative avec tout un écosystème d’industriels et d’académiques : Renault, PSA, VALEO, ATOS, Marben, Transdev, YoGoKo, Neavia, Vinci Autoroutes, FARECO, ECE Paris, l’UVSQ, INRIA, System-X ou encore l’UTAC CERAM.

Quelles sont les principales difficultés et les défis de ce projet ?

Nous avons 5 défis principaux. Tout d’abord la sélection des technologies bien sûr, mais aussi la question de la scalabilité, à savoir trouver des moyens d’éviter la congestion du réseau quand celui-ci monte en charge. Nous rencontrons également des problèmes d’interopérabilité et de cybersécurité. Enfin, des problématiques d’échanges de données utiles à la perception coopérative : il s’agit ici de trouver le moyen de fusionner les données des capteurs issues de différents véhicules ou d’équipements de bord de route avec les données reçues et envoyées par les réseaux sans fil.

Dans les années qui viennent, nous aurons également deux défis à relever. Il va nous falloir adapter la 5G et l’intégrer dans nos travaux de recherche sur les communications hybrides.

Quels sont les succès et les moments forts que vous avez rencontrés ?

Nous avons récemment présenté plusieurs démonstrations qui ont eu un grand succès. Lors de la journée mobilité@VEDECOM le 11 avril 2019, nous avons montré la coopération de deux technologies de communication via notre plateforme de simulation. L’inauguration de l’expérimentation Paris-Saclay Autonomous Lab le 15 mai 2019 a aussi été un moment très important. Elle a consacré l’importance et la pertinence de notre travail en termes d’interopérabilité et d’installations. Pour la première fois, nous avons pu présenter, avec nos partenaires Renault et Transdev, un système de transport autonome complet, fonctionnant grâce à l’infrastructure. Enfin l’habilitation à diriger la recherche (HDR) d’Oyunchimeg Shagdar, le 6 septembre 2018 à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, a été un moment fort pour toute notre équipe : cela représentait une vraie reconnaissance de notre travail et de nos résultats de recherche.

Qu’est-ce que ce projet apporte au monde des mobilités ?

Nous nous attachons à faire rayonner nos résultats scientifiques : démonstrations mais aussi prototypes, brevets, publications, participation aux conférences et workshops internationaux… Nous avons récemment fait une démonstration des boîtiers de simulation de notre plateforme à l’occasion de l’inauguration du site TEQMO, le centre d’essais et d’homologation de véhicules de l’UTAC-CERAM.

En dehors de nos membres qui ont accès à ces résultats, notre filiale commerciale VEDECOM Tech pourra commercialiser cette plateforme auprès de sociétés qui pourraient en être intéressées. Conçue par VEDECOM en partenariat avec Marben, elle est composée d’une quarantaine de boîtiers qui simulent le comportement d’un véhicule connecté dans différents cas d’usage : elle permet de tester des véhicules prototypes sur pistes, notamment à des fins d’homologation comme le fait l’UTAC-CERAM. Elle contribue également pour l’Institut à l’avancement de projets européens, comme le projet 5G-MOBIX, qui réunit plus de 50 partenaires pour démontrer l’apport de la 5G aux communications véhiculaires.

 

VEDECOM au Forum IRT-ITE 2019 : du rapprochement aux synergies

L’Institut VEDECOM participait ce mardi 8 octobre 2019 au premier Forum réunissant les 8 Instituts de Recherche Technologiques (IRT) et les 8 Instituts pour la Transition Energétique (ITE) à Lille. L’événement était l’occasion d’initier le processus de rapprochement entre instituts de recherche voulu par l’Etat pour donner aux Instituts français une force de frappe significative, capable de les faire rayonner au même titre que les grands instituts mondiaux.

Renforcer la compétitivité française par une collaboration approfondie entre IRT et ITE

Depuis 2013, FIT (French Institute of Technology), l’association créée en 2015 par les IRT pour promouvoir leurs échanges, leur rayonnement et leur attractivité, réunit chaque année ses membres pour un forum annuel. L’édition 2019, qui se tenait le 8 octobre dernier à l’Hôtel de Région des Hauts-de-France à Lille, intégrait pour la première année les 8 ITE qui ont rejoint la FIT en 2019, conformément au souhait de l’Etat. L’occasion pour les 16 Instituts de recherche français de poser les premiers et solides jalons pour écrire ensemble une belle suite à leur histoire déjà riche. Objectif : devenir le fer de lance français en matière d’innovation et d’excellence scientifique pour positionner la France au meilleur plan, notamment au niveau européen. 80% des IRT et des ITE sont déjà impliqués dans plus de 190 projets européens, soit près de 64,4 millions de fonds européens perçus par les Instituts français. Leur rapprochement promet de les rendre capables de rayonner encore davantage, au même titre que les grands instituts mondiaux. 

Représentant du Gouvernement au Forum, Guillaume Boudy, Secrétaire Général à l’Investissement, a salué les partenariats précurseurs entre IRT et ITE et a souligné la collaboration fructueuse entre VEDECOM et l’IRT SystemX dans le domaine de la validation du véhicule autonome.

VEDECOM présent sur les thèmes Mobilité, Environnement et Souveraineté

Comme chaque année, le Forum était l’occasion pour les Instituts de présenter leurs résultats et réussites majeurs. Une opportunité pour VEDECOM de valoriser ses travaux : l’Institut tenait un stand dans trois des huit villages thématiques proposés aux visiteurs. Dans le village Souveraineté et Sécurité, VEDECOM présentait les possibles applications des briques technologiques développées dans le cadre du projet européen Autopilot, pour le domaine de la robotique terrestre, notamment dans les contextes de convois logistiques et d’ouverture d’itinéraires. Une Renault Twizy, impliquée dans les expérimentations de platooning (convoi autonome) menées par l’Institut, était exposée et a accueilli Guilllaume Boudy le temps d’une photo.

Enfin, grande première : un stand commun à tous les instituts avait été aménagé, à l’instigation de VEDECOM, pour montrer comment IRT et ITE permettent la montée en compétence des filières technologiques par la formation. L’équipe Formation de l’Institut y proposait des activités de découverte des nouvelle mobilités.

Transferts technologiques : la conception et fabrication de moteurs électriques en exemple

Stands, keynotes, présentations de thèses et témoignages de partenaires… La journée se voulait une démonstration en action de la manière dont IRT et ITE contribuent à l’excellence scientifique à la française en accélérant l’innovation via des transferts vers l’industrie et en tissant des partenariats à l’international. 

Le stand du village Transition Energétique et Environnementale faisait le point sur les recherches de VEDECOM pour faire passer le véhicule électrique d’un marché de niche à un marché de masse, avec la présentation d’une solution de recharge dynamique sans contact de 30 kW, capable de recharger une Zoé en roulant et d’augmenter ainsi son rayon d’action.

Dans le village Mobilité, VEDECOM exposait les résultats de ses recherches pour permettre l’introduction de véhicules intelligents et connectés, initiateurs de nouveaux usages de mobilité : méthodes innovantes de localisation du véhicule autonome dans son environnement, solutions de communication entre véhicules et infrastructure, systèmes de collaboration véhicule-conducteur (projet européen AutoMate) ou encore projet MOOVE.

Safran, partenaire de l’Institut, est venu témoigner d’une collaboration réussie avec l’Institut dans le cadre de la conception et fabrication d’un moteur électrique à très fort couple pour un futur système de traction électrique pour le roulage des avions. Apports de compétences et méthodes différentes, exécution rapide…et de l’innovation au rendez-vous pour des avions « plus verts » !

VEDECOM, acteur engagé du rapprochement IRT-ITE

VEDECOM s’est fortement impliqué dans la construction du rapprochement des instituts français. Il fait ainsi partie du groupe de travail constitué de 2 IRT (SystemX et Saint-Exupéry) et 2 ITE (Efficacity et VEDECOM) qui identifie les actions concrètes à mener pour mettre en oeuvre la collaboration approfondie entre les instituts de recherche. Selon Philippe Watteau, « il existe de nombreuses synergies possibles entre nos instituts, tant pour travailler ensemble sur des projets que pour stimuler les relations industrielles. Après le rapprochement, l’année 2020 sera donc celle des synergies »

Féthi Ben Ouezdou, Directeur Scientifique de VEDECOM, et Lionel Pujol, son homologue de l’IRT Railenium, ont par exemple convenu qu’il était temps de collaborer sur la convergence des travaux de recherche sur le véhicule autonome et le train autonome.

L’ITE VEDECOM a été désigné pour organiser l’édition 2020 du Forum.

Articles récents :

Le stand du village Transition Energétique et Environnementale faisait le point sur les recherches de VEDECOM pour faire passer le véhicule électrique d’un marché de niche à un marché de masse, avec la présentation d’une solution de recharge dynamique sans contact de 30 kW, capable de recharger une Zoé en roulant et d’augmenter ainsi son rayon d’action.

Dans le village Mobilité, VEDECOM exposait les résultats de ses recherches pour permettre l’introduction de véhicules intelligents et connectés, initiateurs de nouveaux usages de mobilité : méthodes innovantes de localisation du véhicule autonome dans son environnement, solutions de communication entre véhicules et infrastructure, systèmes de collaboration véhicule-conducteur (projet européen AutoMate) ou encore projet MOOVE.

Le diplôme « Aspects juridiques des véhicules autonomes » labellisé par France Mobilités

Le parcours CESU « Aspects juridiques des véhicules autonomes », porté conjointement par VEDECOM et Aix-Marseille Université, a été labellisé par la plateforme France Mobilités.

Ce diplôme universitaire a pour ambition de dresser un état de l’art du droit applicable à la délégation de conduite, depuis les conditions d’expérimentation requises jusqu’à l’établissement des responsabilités en cas d’accident. Il s’adresse à tous les métiers juridiques concernés par ces problématiques, des avocats aux assureurs, en passant par les experts juridiques du secteur automobile.

La plateforme France Mobilités, mise en œuvre par le Ministère des Transports et le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, a été ouverte le 20 mars 2019. Elle vise la mise en relation des collectivités et des offres de services, dans le but de soutenir l’expérimentation et le déploiement de projets innovants répondant aux besoins de mobilité dans tous les territoires. Le programme Formation de VEDECOM est l’un des services proposés par l’Institut sur la plateforme. Par sa labellisation, le CESU « Aspects juridiques des véhicules autonomes » est distingué comme une formation à forte valeur ajoutée pour la montée en compétences des collectivités.

 https://www.francemobilites.fr/

https://www.francemobilites.fr/formations/diplome-cesu-luniversite-aix-marseille-en-partenariat-avec-linstitut-vedecom-aspects

http://www.vedecom.fr/programme-formation/

Articles récents :

Programme Formation – VEDECOM et ses partenaires déploient un parcours inédit pour répondre aux enjeux du véhicule automatisé

VEDECOM, PSA et ses partenaires s’associent pour proposer un parcours de formation d’expertise dans le domaine des aides à la conduite et du véhicule automatisé : de l’apprentissage des notions au savoir-faire.

Les véhicules d’aujourd’hui sont massivement équipés de systèmes d’aide à la conduite et seront suivis d’une nouvelle génération de véhicules autonomes (VP, VU, navettes). Les technologies évoluent très vite et une montée en compétences globale de l’écosystème est nécessaire dans les domaines de la délégation de conduite et de la connectivité.

Le Groupe PSA, conscient de la nécessité de faire monter en compétence ses collaborateurs sur ces technologies, a missionné VEDECOM pour coordonner la conception et le déploiement d’un parcours de formation ambitieux et collaboratif impliquant les meilleurs experts parmi ses partenaires académiques et industriels.

Ce parcours couvre 10 thèmes techniques : de la localisation à la perception, en passant par l’intelligence artificielle et le contrôle du véhicule. D’une trentaine de jours de formation, le parcours est modulable « à la carte » en fonction des besoins et des acquis des apprenants. Il permet ainsi de toucher différents profils : du pilote métier au concepteur technique.

Des ressources digitales (documents, vidéos, e-learning) pourront renforcer le dispositif présentiel, afin de favoriser l’ancrage des apprentissages et « d’aller plus loin » sur certaines notions.

Une collaboration riche et unique, afin de répondre à des objectifs pédagogiques sur différents niveaux : de la compréhension des problématiques et des fondamentaux techniques (1er niveau d’apprentissage), jusqu’au savoir-faire sur des méthodes et outils associés (2ème niveau d’apprentissage).

Déployé dans un premier temps pour PSA, ce parcours sera rendu accessible dès 2020 à l’ensemble des acteurs de la filière automobile et des transports.

Articles récents :