Première session réussie pour la formation « Le Véhicule autonome et connecté : technologies et enjeux sociétaux », mise en œuvre par VEDECOM, TELECOM Evolution et l’ESTACA.

Première session réussie pour la formation « Le Véhicule autonome et connecté : technologies et enjeux sociétaux », mise en œuvre par VEDECOM, TELECOM Evolution et l’ESTACA.

Cette formation d’excellence, sur 3 jours, offre un panorama complet des technologies et enjeux du véhicule autonome et connecté, dans son environnement.
7 animateurs, experts et chercheurs, spécialistes de leurs domaines, se sont succédés pour transmettre leurs savoirs et partager leur expérience avec les participants, sur l’ensemble des problématiques liées à la délégation de conduite et ses usages : historique de développement de l’automatisation, architecture système, les fonctions et les capteurs, connectivité V2X, architectures IT et réseaux associés (de la 5G au G5), cyber-sécurité et enfin enjeux sociétaux :  facteurs humains, enjeux juridiques, évolution des usages et des services (auto-partage, transports en commun, co-modalité). La session se termine avec un retour d’expérience très instructif de la métropole de Lyon.

Pour en savoir plus : consultez notre catalogue de formation.

Les participants, de profils variés (du pilote technique à l’ergonome IHM) ont vivement exprimé leur satisfaction :

  • « Formation très satisfaisante et de très bon niveau » « Il est rare de voir autant de technicité et de répondant de la part des formateurs »
  • « L’enchaînement des sujets sur les 3 jours est cohérent, en passant par les enjeux sociétaux »
  • « Les enjeux juridiques et sociétaux sont nouveaux pour nous : le 3ème jour est riche pour cette ouverture »
  • «Très bonne formation pour la prospective sur le véhicule autonome et connecté »

Prochaine session : 16-17-18 octobre 2018.

A savoir :
En complément de cette formation théorique, VEDECOM propose un module de formation pratique, en atelier et sur piste, avec prototype, à Satory : voir la fiche pédagogique et la brève.

Ce module de 3 jours peut s’intégrer dans le cadre d’un cursus certifiant Certificat d’Etudes Spécialisées sur les Systèmes de Transports Intelligents : Pour consultez le lien cliquez-ici.

Articles récents :

Une session de démonstration co-organisée par VEDECOM et la R&D d’EDF autour de la recharge intelligente des véhicules électriques

Une session de démonstration co-organisée par VEDECOM et la R&D d’EDF autour de la recharge intelligente des véhicules électriques

Le 26 janvier dernier, VEDECOM a accueilli sur son site de Satory une vingtaine de personnes issues de diverses entités du groupe EDF à l’occasion d’une demi-journée de démonstrations co-organisée avec la R&D d’EDF.
La définition de solutions normalisées pour le pilotage de la recharge est indispensable à terme à l’intégration de la mobilité électrique sur le réseau. Elle rendra les infrastructures interopérables et abaissera globalement les coûts de déploiement.
Dans ce but, la R&D d’EDF et VEDECOM ont travaillé conjointement à la mise en place d’une chaîne de communication complète à partir des protocoles normalisés au niveau international. La chaine de communication réalisée s’étend du centre de conduite du réseau de distribution d’électricité à la voiture, en passant par un gestionnaire d’énergie au niveau du site et un gestionnaire de borne dans le cas d’un site comprenant plusieurs bornes.

Les travaux présentés ont illustré de manière concrète les possibilités offertes par les télécommunications spécifiées par l’ensemble des normes CEI 61850 et 63110 et ISO 15118 :
– La première démonstration, prenant l’exemple d’un site tertiaire, a montré la capacité de ces normes à gérer la recharge en coordination avec la gestion du réseau de distribution d’électricité;
– La seconde démonstration, prenant l’exemple d’une habitation individuelle, a mis en évidence les possibilités offertes par ces normes pour piloter la réinjection d’énergie de la batterie du véhicule, au service de l’installation domestique (vehicle to home – V2H) ou du réseau (vehicle to grid – V2G). Différents scénarios de contrôle de la puissance (soutirée ou injectée) au niveau du point de livraison en fonction de la consommation des usages de la maison ont été présentés.

Ces démonstrations, dont la qualité a été saluée par les participants, et les échanges qui ont suivi permettront d’alimenter les réflexions conduites par EDF et VEDECOM.

Articles récents :

VEDECOM a le plaisir de vous annoncer la thèse de Thiwiza BELLACHE & Hocine DAOU

VEDECOM a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de Mme Thiwiza BELLACHE intitulée  » Contrôle dynamique des communications dans un environnement V2V et V2I  » qui aura lieu le jeudi 08 février 2018 au Laboratoire LI-PARAD à l’UVSQ.
Cette thèse a été effectuée sous la Direction de Mr. Samir TOHME, Mme. OYUNCHIMEG SHAGDAR et Mme. SONDES KALLEL.

JURY
Cette soutenance aura eu lieu de avant le jury :
François COSTA, Laboratoire SATIE, Directeur de thèse
Mickaël PETIT, CNAM-Laplace- Satie, Co-directeur de thèse
Eric LABOURE, Laboratoire GEEPS, Co-directeur de thèse
Nicolas GINOT, IETR (IUT de Nantes), Rapporteur
Stéphane AZZOPARDI, Safran Tech, Rapporteur
Pierre BIDAN, UPS Toulouse (Laplace), Examinateur
Paul Etienne VIDAL, INI de Tarbes (LGP/ENI), Examinateur
Menouar AMEZIANI, VEDECOM, Invité

RESUME
Nous nous intéressons dans cette thèse de doctorat au développement des applications ITS de la sécurité routière afin d’améliorer la sécurité et le confort des conducteurs sur la route.
Nous nous sommes essentiellement concentrés sur l’utilisation efficace de la ressource radio pour éviter la congestion du canal radio. On vise également l’amélioration de la gestion de la mobilité pour assurer une connectivité continue entre une entité sur Internet et le véhicule(s) sur la route.
Dans un premier temps, nous proposons une amélioration de la transmission multi-sauts basée sur la contention (CBF) par une fonctionnalité de contrôle de la congestion (DCC). Plus précisément, nous proposons un algorithme de transfert de paquets, CBF2C, qui est conçu pour s’adapter à l’architecture DCC de standard ETSI. Afin d’utiliser efficacement le canal. L’algorithme CBF2C adapte le nombre de retransmission et le temps d’attente maximal (Wait-Time maximum) en fonction de l’état de la charge du canal (CBR). Des simulations sont réalisées, ciblant des scénarios lorsque le canal est partagé par les messages DENMs et CAMs simultanément.
Quant à notre seconde contribution, nous avons proposé une approche qui étend Mobile IP au réseau de véhicules qui exigent une dissémination d’informations vers une zone géographique à partir d’un serveur sur Internet. Notre proposition GeoMIP consiste à appliquer la solution de Mobile IP (ou MIP) par zone de routage. Cela va permettre à un nœud fixe dans Internet de communiquer avec les véhicules dans une zone géographique utilisant une adresse IP ainsi qu’une adresse géographique. Un schéma d’adressage hybride (IP et Géographique) est proposé pour permettre aux véhicules d’auto-configurer des adresses routables afin d’assurer une communication avec Internet.

 

VEDECOM a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de Mr Hocine DAOU  intitulée « Méthodologie de conception numérique d’un module de puissance dédié à l’automobile électrique en vue de l’optimisation des surtensions, des pertes et des émissions conduites » qui aura lieu le jeudi 08 février 2018 à l’ENS Cachan.
Cette thèse est issue de la collaboration entre le SATIE et l’Institut VEDECOM.

JURY
François COSTA, Laboratoire SATIE, Directeur de thèse
Mickaël PETIT, CNAM-Laplace- Satie, Co-directeur de thèse
Eric LABOURE, Laboratoire GEEPS, Co-directeur de thèse
Nicolas GINOT, IETR (IUT de Nantes), Rapporteur
Stéphane AZZOPARDI, Safran Tech, Rapporteur
Pierre BIDAN, UPS Toulouse (Laplace), Examinateur
Paul Etienne VIDAL, INI de Tarbes (LGP/ENI), Examinateur
Menouar AMEZIANI, VEDECOM, Invité

RESUME
Le véhicule électrique (VE) s’inscrit actuellement dans un contexte industriel fortement corrélé aux contraintes environnementales. Un tel contexte où la minimisation des coûts est également vitale impose par conséquent des contraintes de développement et de réalisation. Les modules de puissance constituent un coût conséquent dans un système de conversion pour l’automobile.
Nous nous plaçons dans le contexte des modules de puissance à IGBT en technologie silicium qui assurent les fonctions de conversion d’énergie (AC/DC ou DC/AC) pour des applications moyennes et fortes puissances. L’un des points les plus limitant de ces modules est l’aspect inductif de la maille de commutation. L’intégration de condensateurs de découplage (Ceq) au sein du module permet de réduire les effets des inductances parasites car ils offrent un chemin à basse impédance au courant commuté et augmentent la vitesse de commutation du composant. C’est cette solution que nous avons étudiée.
Le but est de démontrer la faisabilité d’une telle solution couplée avec le choix optimal de la résistance de grille (Rg) des puces IGBT.
Nous avons établi des règles de conception permettant la construction de modèles circuit d’un bras d’onduleur permettant l’intégration de fonctions de découplage. Ce dernier nous a permis dans un premier temps de réduire les surtensions aux bornes des composants mais les pertes par commutation n’ont pas pu être améliorées significativement en comparaison à un module conventionnel.
La démarche suivie pour aller plus loin a consisté à chercher un compromis entre les valeurs des condensateurs distribués dans le module et le choix des résistances de grille des puces IGBT.
L’optimisation par algorithmes génétiques est la solution qui a été trouvée pour contourner les problèmes bloquants et améliorer significativement les performances du module.

Articles récents :

Véhicule autonome : succès de la 1ère formation VEDECOM sur pistes avec les Experts Automobile de l’ANEA

Ce mercredi 24 janvier 2018, VEDECOM a animé la première session de son module de formation : le véhicule autonome et connecté – mise en pratique sur piste.

Après avoir appréhendé les problématiques techniques et les enjeux socio-économiques liés au véhicule à conduite délégué, les Directeurs de l’Alliance Nationale des Experts en Automobile (ANEA) ont partagé les avancées de nos ingénieurs et chercheurs au travers d’une démonstration de service de transport autonome à la demande (niveaux 4 et 5) et d’un atelier pratique de traitement de données de perception.

 » Un grand merci pour cette journée intéressante, pertinente et d’une grande qualité. Nous avons apprécié l’efficience des informations transmises par des formateurs motivés, attentifs et pros. Excellente découverte de cette technologie que nous conseillerons à notre écosystème.  » Laurent Hecquet – Directeur Général Anea Mobilité et Prospective

Pari réussi pour VEDECOM qui, en complément de ses formations théoriques, propose dorénavant aux acteurs des filières de la mobilité et aux collectivités des modules pratiques permettant une expérimentation au plus près des technologies du véhicule électrique, autonome et connecté.

Prochaines sessions : 12 avril et 23 octobre, ou à la demande en intra-entreprise. Pour plus d’informations consultez la fiche pédagogique et notre catalogue de formation 2018.

Articles récents :

VEDECOM a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de Mme Dounia OUSTAD

VEDECOM a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de Mme Dounia OUSTAD intitulée « Étude de l’intérêt de la montée en tension du bus DC pour minimiser les pertes dans l’onduleur d’un véhicule électrique » qui aura lieu le vendredi 2 février 2018 à l’ENS Cachan.
Cette thèse est issue de la collaboration entre le SATIE et l’institut VEDECOM.

JURY
Cette soutenance a eu lieu de avant le jury :
Professeur des universités, Stéphane RAEL, Université de lorraine, Laboratoire GREEN, Rapporteur
Maître de conférences, Yvan AVENAS, Grenoble INP, Laboratoire G2ELAB, Rapporteur
Professeur des universités, Demba DIALLO, Université Paris-Sud, Laboratoire GeePs-CentraleSupelec, Examinateur
Maître de conférences, Arnaud GAILLARD, UTBM, Laboratoire Femto-ST, Examinateur
Professeur des universités, Stéphane LEFEBVRE, CNAM Paris, Laboratoire SATIE, Directeur de thèse
Maître de conférences, Mickaël PETIT, CNAM Paris, Laboratoire SATIE, Encadrant de thèse

RESUME
L’autonomie est, à l’heure actuelle, un des points les plus bloquants des véhicules électriques. Une optimisation du rendement de la chaîne de conversion est donc un objectif primordial.
La thèse s’inscrit donc dans un contexte d’efficacité énergétique et d’intégration en électronique de puissance. Il s’agira d’améliorer les rendements de conversion et la puissance massique à la fois par le choix de technologies adaptées et par la conception de structures de conversion optimisées.
Dans un premier temps, nous présentons l’impact de l’évolution de la tension de batterie HT sur le choix des technologies de composants de puissance. Différentes architectures de conversion sont également présentées et l’accent est mis sur un convertisseur en particulier : L’onduleur.
Puis, nous comparons les relevés expérimentaux à ceux qui peuvent sont fournis par des fabricants pour certains composants et dans certaines conditions de fonctionnement. Ces essais permettent également d’enrichir les données des fabricants.
Enfin, nous comparerons l’impact de la montée en tension des batteries HT sur les performances de différentes structures d’onduleurs (2 et 3 niveaux), pour différentes technologies de composants semi-conducteurs de puissance et pour différents points de fonctionnement de la machine associée.

Articles récents :

Anne-Marie Idrac chez VEDECOM sur le véhicule autonome

Nommée récemment « Haute Responsable pour la stratégie nationale de développement des véhicules autonomes » Anne-Marie Idrac pilote une démarche ambitieuse, lancée par la Ministre des Transports Elisabeth Borne, pour que notre pays prenne un véritable leadership sur cette technologie.

Dans le cadre de cette nouvelle mission, Madame Idrac a découvert durant une demi-journée l’avancée des recherches en matière de véhicule à conduite déléguée menées au sein de l’Institut pour la Transition Energétique VEDECOM.

Cette rencontre a été l’occasion pour Madame Idrac :
– de tester sur piste le Service de Transport Autonome A la Demande (TAAD) de VEDECOM,
d’échanger sur les enjeux techniques, sociétaux et économiques de la mobilité autonome et connectée,
d’avoir une vision globale des projets de recherche couverts par VEDECOM (sûreté de fonctionnement des systèmes de délégation, connectivité et infrastructure, acceptabilité et reprise en main, cadre réglementaire et juridique, etc.),
de comprendre la contribution importante de VEDECOM au sein du groupe de travail « Transport de demain » de la Nouvelle France industrielle (NFI) et du groupe de travail « Véhicule autonome » de la Plateforme Automobile de la PFA.

Une réunion de travail riche pour l’ensemble des interlocuteurs présents.

Articles récents :