Inauguration du site de test transfrontalier France-Allemagne-Luxembourg : VEDECOM présente le projet TRIICA

L’inauguration du corridor franco-allemand-luxembourgeois a eu lieu ce mercredi 3 avril 2019, à Schengen. A cette occasion, VEDECOM a présenté le projet TRICAA, qui vise à démontrer l’interopérabilité transfrontalière du véhicule à délégation de conduite en lien avec les infrastructures.

L’événement s’est déroulé en présence des ministres des Transports de la France, de l’Allemagne et du Luxembourg, ainsi que du vice premier ministre luxembourgeois et la ministre des Transports de la Sarre. La création du site traduit la volonté commune des trois pays de promouvoir le développement et l’expérimentation de différentes technologies pour la conduite autonome et connectée dans un contexte réel et transfrontalier.

Coordonné par VEDECOM, le projet TRIICA recherche ses partenaires européens

Lors de l’événement, Philippe Watteau, Directeur Général de l’Institut VEDECOM, a présenté le projet TRIICA (Test and Research on Intelligent Infrastructure for Collaborative Autonomous driving). Porté par un consortium de six partenaires français (Cerema, Sanef, YoGoKo ainsi que 3M France et Continental France), le projet est coordonné par VEDECOM. Il a été initié pour répondre à l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé par les trois pays courant 2018. L’allocution visait à élargir le consortium à des partenaires allemands et luxembourgeois.

Le principal objectif du projet TRIICA est de démontrer l’interopérabilité transfrontalière du véhicule à délégation de conduite tout en valorisant les apports de l’infrastructure routière dans le développement des technologies d’automatisation de la conduite.

Analyser et comparer les situations à risque pour le véhicule autonome en zone transfrontalière

Une première étape consistera, grâce à des véhicules dotés de capacités de perception représentatives de véhicules autonomes de niveau 4, à percevoir et analyser les types de signalisation routière propres à chacun des trois pays. Cette comparaison permettra d’identifier les situations à risque générées par les spécificités d’un contexte transfrontalier. Des signalétiques innovantes (horizontales et verticales) seront expérimentées afin de déterminer leur potentielle valeur ajoutée pour le véhicule autonome. La gestion de la connectivité (roaming) en zone transfrontalière sera également prise en compte. Des spécifications et recommandations pour orienter le développement des véhicules à conduite déléguée et leurs infrastructures concluront ce premier volet.

Une carte locale dynamique enrichie

Une seconde étape visera à étendre le champ de perception du véhicule à délégation de conduite grâce à un Horizon électronique (eHorizon). Celui-ci prendra la forme d’un service cloud enrichi par une cartographie dynamique qui permettra de prendre en compte des situations à risque susceptibles de réduire le niveau de délégation de conduite du véhicule. Les moyens de mise en sécurité du véhicule par l’activation progressive de modes dégradés seront également considérés.

Conception d’un nouveau prototype de véhicule autonome pour démontrer les concepts précédemment définis

Dans un dernier temps, un nouveau prototype de véhicule à délégation de conduite, conçu par l’Institut VEDECOM, intégrera l’ensemble des spécifications et développements mis au point dans les deux cas d’usage précédents. Il permettra de démontrer les différentes situations de conduite considérées dans les premières étapes.

En tant que coordinateur du projet, VEDECOM assurera le pilotage des activités de recherche et de développement ainsi que les différentes démonstrations et l’évaluation.

Articles récents :

VEDECOM fête ses 5 ans !

L’édition 2019 de VEDECOM au Futur, la journée Corporate interne de l’Institut, s’est déroulée le jeudi 21 février au mobiLAB. Nouvellement installé dans ces locaux flambant neufs, VEDECOM a profité de l’occasion pour fêter ses 5 ans avec tous ses...

lire plus