Pourquoi la mobilité urbaine de demain sera partagée ?

Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité, organisée comme chaque année du 16 au 22 septembre, VEDECOM présentera à Versailles son prototype de véhicule autonome, décarboné et connecté, afin de sensibiliser le public à des usages de mobilité plus vertueux.

Cette présentation s’inscrit dans un cadre global où le véhicule autonome a vocation à répondre à l’accroissement constant de la population urbaine mondiale. Alors qu’on estime que cette dernière devrait dépasser les 4 milliards de personnes d’ici 2050, la vision actuelle de la mobilité, encore basée principalement sur la possession privée d’un véhicule et la consommation de carburants non-renouvelables, ne sera pas soutenable sur le long terme.

Encart : “5 facteurs pour expliquer la révolution des mobilités” :

  • Le réchauffement climatique et ses conséquences néfastes sur l’environnement
  • La lutte contre la congestion des transports
  • Le développement d’une mobilité ouverte à tous
  • Les révolutions numériques et technologiques actuellement à l’œuvre
  • L’urbanisation croissante de nos sociétés et la raréfaction de l’espace urbain disponible

De ce constat a émergé l’idée qu’il était absolument nécessaire de repenser la façon d’organiser les flux de population, particulièrement en zone urbaine, en construisant de nouvelles formes de mobilité plus respectueuses de l’environnement, accessibles à tous et économiquement soutenables.

Quels sont les enjeux de la mobilité urbaine et partagée de demain ?

  • De la mobilité privée à la mobilité individuelle partagée : l’automobile devient le transport public de demain. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’évolution de la mobilité urbaine n’a pas sonné le glas de la voiture. La dernière étude réalisée par l’ObSoCo en 2016 montre ainsi une stagnation de l’essor des transports publics dans les grandes villes européennes, qui s’accompagne même parfois d’une réhabilitation du recours à l’automobile, y compris dans les zones les plus denses.
    Du fait des profondes mutations de la mobilité urbaine observées ces dernières années, on a pu constater un effritement de la distinction traditionnelle entre l’usage de l’automobile à titre privé et les transports publics. S’est ainsi développée une nouvelle approche de la voiture, basée sur un usage partagé (covoiturage), ou dépersonnalisé (autopartage). Associée à la raréfaction des fonds publics qui rendent les nouveaux projets de transports collectifs économiquement plus fragiles, on entend ainsi dire de cette mobilité individuelle partagée qu’elle ferait de « la voiture, le transport collectif de demain ». Cette demande croissante pour une mobilité innovante s’illustre à travers l’essor fulgurant des applications de mobilité individuelle partagée : autopartage, covoiturage, mais aussi transport à la demande et VTC partagés.
  • La mobilité doit devenir inclusive et ouverte à toutes les populations : Alors que la question de la mobilité occupe une part de plus en plus importante dans l’espace public, force est de constater que cette dernière n’est pas ouverte à tous les segments de la population. Ainsi, certaines personnes se voient limitées dans leurs déplacements du fait de l’organisation actuelle des systèmes de transport. Ces difficultés de déplacement peuvent être dues à de nombreux facteurs tels que leurs capacités financières, leur âge, ou bien encore leurs capacités physiques. Ainsi,  4 Français sur 10 estiment éprouver des difficultés dans leurs déplacements quotidiens.
  • Vers une mobilité urbaine durable : L’automobile se retrouve dès lors confrontée à un défi immense : inventer la mobilité de demain qui saura tirer profit des innovations technologiques et des changements de comportement induits pour répondre à l’accroissement de la population urbaine. Ces innovations permettront le développement et la popularisation de modes de transport partagés. Il deviendra dès lors possible de rendre les déplacements des populations plus confortables, plus efficaces et plus respectueux de l’environnement. Comment ? En facilitant l’accès à une offre de mobilité élargie et en réduisant les incertitudes liées aux conditions des déplacements (information personnalisée des passagers, information en temps réel, sécurité routière etc.).

L’engagement de VEDECOM en faveur de la mobilité de demain

Convaincu que le concept de mobilité va poursuivre sa mutation au cours des années et décennies à venir, VEDECOM s’est construit autour de l’étude et l’accompagnement des mobilités et énergies partagées.

Notre mission : inventer et favoriser les mobilités de demain, en développant des technologies de rupture et une vision transversale des nouveaux usages, pour une mobilité durable, sûre, efficiente et abordable, et en accompagnant l’écosystème dans leur mise en œuvre (développement et déploiement des infrastructures adaptées, utilisation des données de géolocalisation pour repenser les flux de déplacements etc.).

5 champs d’actions  au sein du domaine de Recherche « Mobilité et Énergie partagées » :

  • Repenser et adapter les infrastructures et les espaces de transport de la ville au service des mobilités autonomes de demain
  • Mesurer, analyser, prédire et optimiser en temps réel la mobilité grâce à de nouveaux outils numériques
  • Comprendre les nouvelles mobilités (autopartage, covoiturage, etc.) et identifier les leviers psychologiques et économiques pour favoriser le report modal
  • Faciliter la simulation de nouvelles offres de transport en se basant sur une meilleure connaissance des mobilités
  • Permettre une meilleure intégration des véhicules rechargeables dans les réseaux électriques et les infrastructures de distribution existantes

La mobilité urbaine que nous connaissons aujourd’hui s’est construite progressivement tout au long du XXème siècle. Cependant, elle expérimente une mutation sans précédent, qui va s’étaler sur les prochaines décennies et transformer radicalement nos modes de vie. Afin d’accompagner ces évolutions, VEDECOM a mis en place un programme de formations, n’hésitez pas à le consulter.

 

 

Articles récents :

Inscrivez-vous à la conférence scientifique VEDECOM « Smart Mobility and Intelligent Vehicles » (SMIV) qui aura lieu le 8 et 9 novembre prochains à Versailles

Pour répondre aux enjeux du véhicule autonome et des mobilités de demain, la 2ème Conférence Scientifique VEDECOM approfondit cette année deux thématiques de recherche transverses, développées au sein de l’Institut, celles du « Piéton » et des « Données ». Rendez-vous...

read more