Thèse d’Ikram Najeh : Modélisation et optimisation de la maintenance de l’infrastructure routière pour le véhicule autonome

Ikram Najeh, Chercheure Doctorante à l’université Gustave Eiffel et collaboratrice den de VEDECOM, soutiendra le jeudi 17 novembre à 13 heures. Sa thèse s’intitule « Modélisation et optimisation de la maintenance de l’infrastructure routière pour le véhicule autonome ».

Comment anticiper les besoins de maintenance de la route pour garantir la sécurité et la fiabilité de circulation des véhicules automatisés ?

L’automatisation de la conduite constitue une potentielle solution économique et sociale pour rendre le transport plus efficace et plus responsable. Mais pour pouvoir accueillir le véhicule autonome sur les infrastructures routières existantes, celles-ci doivent respecter des critères de qualité bien particuliers pour assurer tout autant la sécurité et la fiabilité de ces systèmes, de leurs usagers ainsi que de leur environnement. Cependant, de nombreux phénomènes comme l’effacement des marquages routiers, l’apparition de fissures longitudinales et transversales sont incompatibles avec le fonctionnement des véhicules autonomes.

Pour assurer une bonne évolution de la conduite autonome, il faut donc que l’infrastructure routière sur laquelle on souhaite les faire circuler soit maintenue d’une manière efficace et optimale.

L’objectif de cette thèse 

Proposer une stratégie de maintenance préventive de l’infrastructure routière en considérant cette dernière comme un système avec plusieurs composants.

Méthodologie

En se focalisant sur les 4 composants de l’infrastructure routière à maintenir. Il y a la chaussée et les 3 lignes de marquage : bande d’arrêt d’urgence, lignes axiale et centrale. Cette thèse identifie ainsi les zones de stratégiques de maintenance et le pas de remplacement optimal pour chaque cluster. De plus, elle permet de trouver les dates de maintenance optimales afin de trouver la meilleure solution répondant aux besoins de l’automatisation de la conduite.

Ikram a réalisé sa thèse en trois ans, sous la direction de Laurent Bouillaut, chargé de recherche à l’IFSTTAR et encadrée par Mohamed Cherif Rahal, directeur du domaine véhicule automatisé et connecté chez VEDECOM.

Le jury se compose de :

  • Laurent Bouillaut, chargé de recherche, Université Gustave Eiffel – Directeur de thèse
  • Bruno Castanier, professeur, Université d’Angers – Rapporteur
  • Benoit Iung, professeur, Université de Lorraine – Rapporteur
  • Zohra Cherfi Boulanger, professeur, Université de Technologie de Compiègne – Examinatrice
  • Dimitri Daucher, professeur, Université Gustave Eiffel – Examinateur
  • Caroline Prodhon, professeur, Université de Technologie de Troyes – Examinatrice
  • Maxime Redondin, ingénieur de recherche, COLAS – Invité
  • Mohamed Cherif Rahal, directeur du domaine véhicule automatisé et connecté, VEDECOM – Invité

Vous souhaitez assister à la thèse d’Ikram et découvrir le résultat de ses travaux de recherche ?

Rendez-vous le jeudi 17 novembre à 13h. La soutenance a lieu :

  • 14-20 Boulevard Newton Cité Descartes, Champs sur Marne F- 77447 Marne la vallée Cedex 2, salle B017-020 – Bâtiment Bienvenue.

Vous pouvez également assister à la soutenance à distance :

Voir la soutenance à distance

 

Thèse de Rim Rejeb : Comment promouvoir la mobilité active à travers une meilleure compréhension des motivations et intentions individuelles ?

Rim Rejeb, Chercheure Doctorant de l’université Grenoble-Alpes, qui a rejoint l’Institut VEDECOM début septembre, soutiendra lundi 14 novembre sa thèse intitulée : « Comprendre les motivations et les intentions derrière les actions pour promouvoir les comportements pro-sociaux et pro- environnementaux – Une application au choix du mode de transport ».

Vélo, voiture, covoiturage, transports en commun… Les décisions que nous prenons quant à nos modes de transport sont multifactorielles : à la fois déterminés par nos motivations, nos intentions, mais aussi par des facteurs extérieurs (l’offre à ma disposition, la météo, la disponibilité de carburant…) Elles ne sont pas figées dans le temps.

L’objectif de cette thèse ? Contribuer, par le biais des théories économiques et psychologiques, à une meilleure compréhension des déterminants individuels pour l’engagement dans des comportements pro-sociaux et pro-environnementaux.

En se focalisant sur les pratiques de mobilité individuelle du fait des externalités environnementales et sanitaires qu’elles génèrent, cette thèse identifie des leviers de politiques publiques permettant de promouvoir la mobilité active (transports publics, vélo et marche).

Rim a réalisé sa thèse en trois ans, sous la direction de Sandrine Mathy, Carole Treibich de l’université de Grenoble-Alpes et de Hélène Bouscasse de l’université de Bourgogne Franche-Comté.

Le jury sera composé de :

  • Sandrine Mathy, Directrice de recherche au CNRS – Université Grenoble Alpes, Directrice de thèse
  • Thierry Blayac, Professeur des universités, Université de Montpellier, Rapporteur
  • Nicolas Jacquemet, Professeur des universités, Paris School of Economics, Rapporteur
  • Michel Bierlaire, Professeur, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Examinateur
  • Aïna Chalabaev, Professeur des universités, Université Grenoble Alpes, Examinatrice
  • Mireille Chiroleu-Assouline, Professeur des universités, Paris School of Economics, Examinatrice
  • Carole Treibich, Maitre de conférences, Université Grenoble Alpes, Co-directrice de thèse
  • Hélène Bouscasse, Chargée de recherche, INRAE, Co-directrice de thèse

Vous souhaitez assister à la thèse de Rim et découvrir le résultat de ses travaux de recherche ?

Rendez-vous lundi 14 novembre à 9h à la Maison des Doctorants Jean Kuntzmann, 110 rue de la chimie, 38400 Saint-Martin-d’Hères. Une retransmission à distance est prévue. Cliquez pour assister à la soutenance en distanciel (code : 732572).

Mobilité décarbonée : VEDECOM partenaire de Drive to Zero

VEDECOM est partenaire de la première édition du salon Drive to Zero, le grand évènement de la mobilité décarbonée qui sera tiendra du 6 au 8 avril 2023 au Grand Palais Ephémère à Paris.

La genèse de Drive to Zero

En juin dernier, le parlement européen votait en faveur de l’interdiction de la vente de voitures neuves thermiques à horizon 2035.

Cette décision, qui marque une nouvelle étape vers l’objectif de neutralité carbone en 2050, intervient dans un contexte de réduction des émissions CO2 face au réchauffement climatique.

Le transport des hommes et des marchandises constitue en effet aujourd’hui l’activité qui contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre.

Alors que la route reste le moyen de déplacement dominant, il est désormais incontournable de décarboner ses usages. Pour combler l’écart entre les objectifs et cette réalité, les acteurs industriels et territoriaux doivent s’organiser et faire évoluer leurs modèles.

C’est pour cela qu’a été créé Drive to Zero.

Qu’est-ce que Drive to Zero ?

Drive to Zero accompagne l’ensemble des acteurs de la filière face aux obstacles du déploiement de la mobilité bas carbone. Ce rendez-vous mettra ainsi en relation les acteurs publics et les entreprises pour répondre aux défis du déploiement en matière d’équipements et d’infrastructures, d’usages et de pratiques nouvelles mais également de financement et d’accessibilité des solutions.

La première édition du salon Drive to Zero aura lieu au printemps prochain, du 6 au 8 avril 2023 au Grand Palais Ephémère à Paris.

VEDECOM et Drive to Zero, un partenariat naturel

« Pour un Institut de Transition Energétique tourné vers les mobilités du futur tel que VEDECOM, il est naturel de devenir partenaire de Drive to Zero », explique Eric Lebeau, Directeur Général de l’Institut. Drive to Zero et VEDECOM convergent également sur la nécessité de fédérer les acteurs de l’écosystème de la mobilité décarbonée.

En effet, à travers ses 3 axes de R&D pluridisciplinaires que sont L’Electrification, le Véhicule automatisé et connecté et les Nouvelles solutions de mobilité et énergies partagées, VEDECOM fait collaborer l’écosystème public-privé des mobilités pour accélérer le développement d’une nouvelle filière française des mobilités durables, c’est-à-dire plus écologiques, automatisées et partagées.

Dans le cadre du partenariat, VEDECOM met à disposition son expertise de la mobilité en participant notamment au comité éditorial pour planifier le programme de l’évènement à suivre en 2023 pour la mobilité décarbonée.

Retrouvez plus d’informations sur le Salon Drive to Zero.

Rendez-vous prochainement pour découvrir la programmation complète du salon.

 

Le Grand Palais Éphémère. Champs de mars, Paris. 07/05/2021 Wilmotte & associés architectes
@Patrick Tourneboeuf/RMN_GP/ Paris 2024 / Tendance Floue

Démonstration : Interopérabilité des écosystèmes pour le Plug&Charge basé sur la norme ISO 15118

Technologie et Gouvernance pour un déploiement harmonisé du Plug and Charge et de la recharge intelligente basé sur la norme ISO 15118

Démo : interopérabilité des écosystèmes pour le plug&charge basé sur la norme ISO 15118

Nous vous donnons rendez-vous mardi 15 novembre 2022 pour une démonstration en live de l’interopérabilité des écosystèmes pour le Plug&Charge basée sur la norme ISO 15118.

L’objectif ? Faciliter l’expérience utilisateur et démontrer l’interopérabilité de la recharge.

Nous vous proposons deux sessions identiques à distance et en direct depuis Arnhem (Pays-Bas), Berlin (Allemagne) et Versailles (France)​. Voici les horaires des deux sessions :

  • de 9h à 10h30
  • ou de 18h à 19h30 (CET).

A noter que les présentations se dérouleront en anglais.

Pour vous inscrire :

S’inscrire à la 1ère session de 9h à 10h30 CET

 

S’inscrire à la 2ème session de 18h à 19h30 CET

 

Merci aux partenaires de l’évènement : Driivz​e-clearing.netElaadNLGireveHubject,
SAPShell RechargeSmartlabStations-eStellantis, Trialog

 

 

Promouvoir un marché ouvert pour les services de mobilité électrique​

Les acteurs de l’électromobilité sont aujourd’hui prêts à adopter et déployer de nouveaux services qui améliorent l’expérience utilisateur, notamment le plug and charge. Ces services devront être interopérables et s’appuyer sur la norme ISO 15118.

Pour ce faire, l’adoption d’une architecture de référence unique, d’un point de vue technique et organisationnel, se révèle vitale.

Cette architecture permettrait de promouvoir un marché compétitif et ouvert à tous les acteurs de la mobilité électrique. Les utilisateurs et opérateurs pourraient ainsi choisir librement leurs fournisseurs.​

Un travail collaboratif international

Dans cet esprit, un travail collaboratif a été lancé en 2019 pour définir et tester plusieurs solutions techniques. Les partenaires se sont intéressés principalement aux architectures PKI permettant le développement de plusieurs offres interopérables.

Démonstration en conditions réelles d’une solution opérationnelle​

Les partenaires vont démontrer l’interopérabilité entre les PKI Pool & CPS providers. Nous utiliserons différents types de véhicules électriques, stations de recharge et services informatiques (incluant la PKI) répartis entre trois pays : France, Pays-Bas et Allemagne. Les démonstrations seront pilotées par des acteurs représentant différents rôles dans le domaine de la mobilité électrique.

Mobena fait partie de la démonstration

Mobena est un projet collaboratif qui rassemble 20 acteurs de la mobilité électrique dont l’objectif est de simplifier l’expérience utilisateur et d’agir en faveur d’un marché de la recharge interopérable.

Thèse de Joseph Gesnouin : Analyse des mouvements et gestes des piétons via caméra embarquée pour la prédiction de leurs intentions

Joseph Gesnouin, Chercheur Doctorant des Mines Paristech au sein de VEDECOM, soutiendra sa thèse intitulée « Analyse des mouvements et gestes des piétons via caméra embarquée pour la prédiction de leurs intentions » mardi 27 septembre  à 14h aux Mines Paris.

Contexte

Le véhicule autonome est un défi majeur pour la mobilité de demain. Des progrès sont réalisés chaque jour pour y parvenir ; cependant, de nombreux problèmes restent à résoudre pour obtenir un résultat sûr pour les usagers de la route les plus vulnérables. L’un des principaux défis auxquels sont confrontés les véhicules autonomes est la capacité à conduire efficacement en milieu urbain. Une telle tâche nécessite la gestion des interactions entre les véhicules et les usagers vulnérables de la route afin de résoudre les ambiguïtés du trafic. Afin d’interagir avec ces usagers, les véhicules doivent être capables de comprendre leurs intentions et de prédire leurs actions à venir.

Travaux de recherche

Dans le cadre de sa thèse, Joseph a articulé ses travaux autour de la technologie d’apprentissage automatique comme moyen de comprendre et de prédire le comportement humain à partir de signaux visuels et plus particulièrement de la cinématique de pose. L’objectif est de proposer un système d’assistance au véhicule qui soit léger, agnostique à la scène et qui puisse être facilement installé dans n’importe quel dispositif embarqué avec des contraintes temps réel.

Premièrement, dans le domaine de la reconnaissance de gestes et d’actions, Joseph a étudié et introduit différentes représentations de la cinématique de pose, basées sur des modèles d’apprentissage profond afin d’exploiter efficacement leurs composantes spatiales et temporelles tout en restant dans un espace euclidien.

Deuxièmement, dans le domaine de la conduite autonome, il a montré qu’il est possible de lier la posture, l’attitude de marche et les comportements futurs des protagonistes d’une scène sans utiliser les informations contextuelles de la scène. Cela permet de diviser par un facteur 20 le temps d’inférence des approches existantes pour la prédiction de l’intention des piétons tout en gardant la même robustesse de prédiction.

Finalement, a été évaluée la capacité de généralisation des approches de prédiction d’intention de piétons et démontré que le mode d’évaluation classique des approches pour la prédiction de traversée de piétons, n’est pas suffisant pour comparer ni conclure efficacement sur leur applicabilité lors d’un scénario réel. De nouveaux protocoles et de nouvelles mesures ont été proposés, basés sur l’estimations d’incertitude afin de rendre le domaine de recherche plus durable et plus représentatif des réelles avancées à venir.

Une thèse en 3 ans, et 3 prix remportés !

Initiée en novembre 2019, la thèse de Joseph a été menée en un peu moins de 3 ans. Elle a été conduite sous la direction de Bogdan Stanciulescu et de Fabien Moutarde du Centre de Robotique de Mines Paris ainsi que sous la direction de Steve Pechberti, Ingénieur de recherche à l’Institut VEDECOM.

Dans le cadre de sa thèse, Joseph a remporté trois prix venant saluer ses travaux:

  • Meilleure présentation lors de la Journée des jeunes chercheurs en robotique en 2021
  • 2ème au challenge de prédiction de trajectoires lors de l’ICRA en 2021
  • 3ème au challenge de prédiction de trajectoires lors d’ICCV en 2021

Informations pratiques

La soutenance aura lieu en anglais aux Mines à Paris. Elle sera retransmise en ligne par visioconférence

Pour y accéder, merci de suivre ce lien : https://mines-paristech.zoom.us/j/95242023781?pwd=dHZpSEhEOEFXKzlGODg3c2U5elEyUT09

Le jury sera composé de :

  • Alexandre Alahi, Professeur assistant, EPFL – Rapporteur
  • Catherine Achard, Professeure, Sorbonne Université – Rapporteur
  • Miguel Angel Sotelo, Professeur, University of Alcalá – Examinateur
  • Steve Pechberti, Ingénieur de recherche, Vedecom – Examinateur
  • Bogdan Stanciulescu, Maître de conférences, Mines Paris – Co-encadrant de thèse
  • Fabien Moutarde, Professeur, Mines Paris – Directeur de thèse

Vous pouvez retrouver l’ensemble des publications de Joseph au lien suivant : https://scholar.google.com/citations?user=mJ4MhikAAAAJ&hl=fr