VEDECOM réintègre les activités de sa filiale VEDECOM Tech

25 janvier  2022

VEDECOM, institut de R&D et fondation partenariale, mène des projets de recherche partenariale publique-privée dans le domaine de la mobilité durable et accompagne les filières industrielles. Pour surmonter la crise sanitaire et économique, VEDECOM a engagé en 2021 un recentrage de ses activités. Cette action a conduit à la réintégration des activités de sa filiale VEDECOM Tech.

Créée en 2017, cette SAS filiale à 100% de VEDECOM, avait pour mission de commercialiser les actifs de sa maison mère, en particulier des briques technologiques dans le domaine de la mobilité autonome. Elle offrait des prestations de services, d’ingénierie et de maîtrise d’œuvre dans le domaine de l’électrification, des véhicules autonomes et connectés et des nouveaux services de mobilité. Elle avait remporté plusieurs marchés en France et à l’international dans le domaine de la mobilité civile et militaire. Néanmoins, les conditions de marché consécutives à la crise sanitaire Covid-19 n’ont pas permis à cette structure d’assurer sa viabilité économique depuis 2020.

VEDECOM Tech a donc été dissoute le 9 décembre 2021 et son patrimoine entièrement transféré à VEDECOM par le biais d’une transmission universelle de patrimoine (Journal d’annonces légales JSS du 18/12/2021).

L’Institut VEDECOM a aujourd’hui rétabli les conditions financières qui lui permettent de mettre en œuvre son plan stratégique. Il est en ordre de marche pour répondre aux fortes attentes du marché de la mobilité, en particulier celles liées à la réduction des émissions de carbone.

A propos de VEDECOM

L’Institut pour la Transition Énergétique (ITE) VEDECOM est une fondation partenariale publique-privée de l’Université de Versailles St Quentin dédiée aux mobilités innovantes et durables.

Il est missionné par l’État pour soutenir l’innovation technologique et les filières industrielles françaises engagées dans les mobilités du futur. Fondé sur une collaboration inédite d’une cinquantaine d’acteurs, dont une vingtaine de membres, il rassemble établissements académiques, collectivités territoriales et différents acteurs privés : automobile, transport public et mobilité, logistique, infrastructures de la route, télécommunications, énergie, aéronautique et défense, services numériques et simulation, assurance. Ce rôle central de tiers de confiance permet à ses membres d’accélérer ensemble l’innovation et le déploiement de nouvelles solutions.

A travers ses trois axes de R&D multidisciplinaire, l’électrification, le véhicule autonome et connecté et les nouvelles solutions de mobilité et d’énergie, VEDECOM apporte une vision systémique du véhicule, de son environnement et des utilisateurs.

Créé en 2014 dans le cadre du Programme Investir l’Avenir (PIA), l’Institut fait partie des 15 instituts de recherche rassemblés au sein de FIT, French Institutes of Technology. Il compte 100 collaborateurs pour un budget de 17M€ en 2021. VEDECOM a produit plus de 500 publications et 80 thèses, et formé plus de 2,500 personnes dans le cadre de son programme formation.

Contact presse

Juliette Duault – juliette.duault@vedecom.fr – Tél. : 06 88 72 79 26

 

Télécharger le communiqué

VEDECOM réintègre les activités de sa filiale VEDECOM Tech

Le 25 janvier 2022

VEDECOM, institut de R&D et fondation partenariale, mène des projets de recherche partenariale publique-privée dans le domaine de la mobilité durable et accompagne les filières industrielles. Pour surmonter la crise sanitaire et économique, VEDECOM a engagé en 2021 un recentrage de ses activités. Cette action a conduit à la réintégration des activités de sa filiale VEDECOM Tech.

Créée en 2017, cette SAS filiale à 100% de VEDECOM, avait pour mission de commercialiser les actifs de sa maison mère, en particulier des briques technologiques dans le domaine de la mobilité autonome. Elle offrait des prestations de services, d’ingénierie et de maîtrise d’œuvre dans le domaine de l’électrification, des véhicules autonomes et connectés et des nouveaux services de mobilité. Elle avait remporté plusieurs marchés en France et à l’international dans le domaine de la mobilité civile et militaire. Néanmoins, les conditions de marché consécutives à la crise sanitaire Covid-19 n’ont pas permis à cette structure d’assurer sa viabilité économique depuis 2020.

VEDECOM Tech a donc été dissoute le 9 décembre 2021 et son patrimoine entièrement transféré à VEDECOM par le biais d’une transmission universelle de patrimoine (Journal d’annonces légales JSS du 18/12/2021).

L’Institut VEDECOM a aujourd’hui rétabli les conditions financières qui lui permettent de mettre en œuvre son plan stratégique. Il est en ordre de marche pour répondre aux fortes attentes du marché de la mobilité, en particulier celles liées à la réduction des émissions de carbone.

Télécharger le communiqué

Bonne année 2022 !

Meilleurs vœux de VEDECOM à tous ses collaborateurs et partenaires ! Meilleurs vœux aussi à tous ceux qui s’intéressent aux mobilités de demain, celles des personnes et celles des biens : des mobilités plus durables, c’est à dire plus écologiques, automatisées et partagées.

Soutenance de thèse sur la construction et l’évolution de la confiance pendant la conduite automatisée

Comment faire confiance aux voitures autonomes ? Jean-Baptiste Manchon, doctorant chez VEDECOM, soutiendra une thèse de l’Université de Lyon, École Doctorale Neuroscience et Cognition, intitulée « Construction et évolution de la confiance pendant la conduite automatisée » le 17 décembre 2021 à 14h à Lyon et en viso-conférence sur Zoom.

Encadrants

  • Mercedes BUENO GARCIA, Institut VEDECOM
  • Jordan NAVARRO, Université Lumière-Lyon 2

Résumé

L’objectif principal de cette thèse est d’étudier l’effet du niveau initial de confiance des conducteurs sur leurs comportements pendant la conduite automatisée, puis d’étudier la façon dont cette confiance va évoluer dynamiquement au cours du temps, pendant diverses situations en conduite automatisée.

Ce travail de thèse s’intéresse d’abord aux facteurs qui déterminent le niveau initial de confiance des individus dans les systèmes de conduite complètement automatisée. Ces technologies étant encore jeunes et peu répandues, la confiance des conducteurs potentiels semble être influencée par la représentation mentale qu’ils s’en font, et qui peut être biaisée de différentes façons.

La thèse s’intéresse ensuite au processus de construction dynamique de la confiance pendant les premières interactions entre les conducteurs et le système de conduite automatisée, ainsi qu’aux effets éventuels de déconstruction/reconstruction qui peuvent survenir à la suite de situations critiques ou de défaillances rencontrées pendant la conduite.

Assister à la soutenance sur Zoom

Une méthodologie pour la conception des convertisseurs basés sur les composants SiC et GaN pour les applications automobiles

Joao André Soares de Oliveira, PhD chez VEDECOM, a soutenu sa thèse le 24 novembre 2021. Il a présenté une « méthodologie pour la conception des convertisseurs basés sur les composants SiC et GaN pour les applications automobiles »

Encadrants académiques et écoles/universités :

  • Directeur de thèse : Hervé MOREL, Docteur, INSA de Lyon
  • Co-directeur de thèse : Dominique PLANSON, Professeur, INSA de Lyon
  • Encadrant VEDECOM : Florent LOISELAY, Ingénieur de recherche en électronique de puissance

Résumé :

Les composants a large bande interdite ou WBG permettent de concevoir des convertisseurs de puissance à des fréquences, des densités de puissance et des efficacités plus élevées, par rapport aux convertisseurs a base de silicium. La coexistence de dispositifs SiC et GaN dans la gamme 600-900 V motive une étude spécifique de ces composants et le développement de méthodes pour effectuer une meilleure sélection en fonction de l’application, notamment pour les applications automobiles.

La méthodologie proposée commence par des tests statiques et dynamiques e ffectués sur des dispositifs SiC et GaN a fin de valider leurs modèles. Les dispositifs GaN permettent de construire les convertisseurs les plus intégrés. Un PCB instrumenté a été déveveloppé pour mesurer et estimer les pertes en commutation, incluant les points de mesure nécessaires a cet e ffet. Les éléments parasites du schéma PCB extraits par ANSYS Q3D et les modèles de sondes de mesure ont été également inclus dans le modèle de simulation. Ainsi, au moyen d’un modèle valide expérimentalement, il a été possible d’évaluer les pertes totales dans un circuit optimisé, sans sondes.

Pour les dispositifs SiC, une carte d’évaluation a été utilisée et une méthode d’estimation pour l’extraction des éléments parasites a été eff ectuée. L’estimation des pertes en commutation est une étape importante pour la conception du convertisseur de puissance. Les conséquences d’une commutation plus rapide sur la conception du driver de grille et la disposition de la carte génèrent de nouveaux défis pour les convertisseurs basés sur les dispositifs WBG.

Une estimation précise des pertes en commutation est une étape utile, car elle permet d’ajuster di fférentes con figurations de circuits en fonction des résultats de la simulation. Cependant, le PCB instrumenté ne prédit pas les pertes en commutation dans un convertisseur optimisé, mais uniquement sur le PCB instrumenté. La simulation permet de prédire les pertes en commutation dans des convertisseurs plus réalistes. Une simulation pour chaque dispositif cible (SiC et GaN) a été développée en considérant les principaux éléments parasites et les modèles d’instruments de mesure. Ainsi, les pertes en commutation sont calculées et comparéees aux résultats expérimentaux.

Etant donné que l’ensemble du système a été validé, a fin de comparer les dispositifs SiC et GaN pour les applications automobiles, une simulation d’un convertisseur DC-DC optimisé a été utilisée pour comparer chaque dispositif sous di fférents points de fonctionnement du convertisseur.

Plus d’information