Projet SAM – Sécurité et Acceptabilité de la Mobilité autonome

SAM est un projet national d’expérimentations de conduite et de mobilité autonome mené à grande échelle sur routes ouvertes. Son enjeu est double :

  • Développer les usages et la connaissance de ces systèmes par les citoyens et les acteurs des territoires,

  • Construire le futur cadre de régulation, notamment en termes de validation de la sécurité d’ici 2022.

Une expérimentation de la mobilité autonome à grande échelle

Lancé officiellement le 20 juin 2019, le projet SAM est issu de l’appel à projet EVRA (Expérimentation du Véhicule Routier Autonome) soutenu par l’ADEME dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA) qui s’inscrit au cœur de la stratégie nationale de développement des véhicules autonomes présentée par le Gouvernement en mai 2018.

Objectif : concourir au développement de méthodologies de validation de la sécurité, à l’amélioration des connaissances sur les usages, l’acceptabilité et les impacts sociétaux

Création du consortium SAM

 

En réponse à cet appel à projets, un consortium coordonné par la PFA s’est rassemblé pour créer le projet SAM Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome. Il est constitué d’acteurs industriels (constructeurs, opérateurs de transport, systémiers et équipementiers, gestionnaires d’infrastructures) et d’acteurs de la recherche, associés à des partenaires territoriaux.

Le 24 avril 2019, l’appel à projet « Expérimentation du Véhicule Routier Autonome » (EVRA) a retenu le projet du consortium SAM ainsi que le projet Expérimentations de Navettes Autonomes (ENA) conduit par l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (UGE).

Un projet porté par les territoires, les industriels et les académiques

Le projet SAM dispose d’un budget consolidé de 110 M€, dont 75 millions apportés par les partenaires et 35 millions par l’Etat. Les collectivités territoriales contribuent quant à elle à l’investissement dans les infrastructures.

Le projet regroupe 18 partenaires industriels et académiques.

Le projet travaille étroitement avec les territoires concernés par les expérimentations. Réunies en un Collège des Territoires, ces collectivités contribuent activement à l’analyse des retours d’expérience et à l’émergence de recommandations pour les projets et les déploiements futurs.

Lancement officiel du projet le 20 juin 2019 : Anne-Marie Idrac (Stratégie nationale véhicules autonomes), Luc Chatel (PFA), Nadège Faul (VEDECOM), Jean-François Sencerin (PFA)

Expérimentations SAM

Le projet cible six catégories de cas d’usage du véhicule autonome : conduite autonome, valet de parking, VTC, nouveaux services de mobilité collective ou partagée, transport public, livraison du dernier kilomètre. Ces expérimentations sont réparties sur l’ensemble du territoire, et couvrent des situations en milieu urbain, péri-urbain, et rural.

Rôle de VEDECOM : alimenter un bien commun de connaissances sur le véhicule autonome

 

Les résultats du projet SAM vont permettre d’alimenter un bien commun, ensemble des connaissances dont la mutualisation et le partage avec les autorités publiques bénéficient à l’élaboration des politiques publiques et à la construction d’un état de l’art, notamment en matière de sécurité, d’impacts et d’acceptabilité.

VEDECOM assure un rôle central de coordination des évaluations, sur le plan méthodologique et opérationnel. Il est aussi leader des activités du consortium liées aux données : définition des formats, schémas de collecte et mise à disposition, et contribue directement aux travaux d’évaluation des expérimentations, sur l’ensemble des domaines d’évaluation constituant le périmètre de recherche du projet :

Une démarche scientifique collaborative

La démarche scientifique de SAM, essentiellement collaborative, repose sur l’exploitation des données expérimentales collectées sur les sites d’expérimentation, et sur l’utilisation conjointe de modèles et outils de simulation permettant d’appréhender les impacts possibles d’un passage à l’échelle.

Cette approche scientifique est le fruit d’une étroite collaboration entre les partenaires académiques du projet. Sont ainsi impliqués dans les travaux d’évaluation :

Une équipe pluridisciplinaire

Les travaux menés par VEDECOM reposent sur une équipe pluridisciplinaire : économistes, sociologues, ingénieurs, techniciens, chefs de projet…

Retrouvez les nouvelles des partenaires sur les pages Linked In et Twitter “Projet SAM”