Thèse : la confiance dans les véhicules autonomes par les usagers vulnérables

Flavie Bonneviot soutiendra sa thèse de Doctorat en Ergonomie, portant sur la confiance dans les véhicules autonomes par les usagers vulnérables, le 23 septembre à 14h à l’Université de Lorraine.

Le jury sera le suivant :

– Cahour Béatrice, Chercheure HDR, CNRS Télécom Paris, rapporteure.
– Nelson Julien, Maitre de conférences HDR, Université de Paris Cité, rapporteur.
– Folcher Viviane; Professeur des universités, Agro Dijon, examinateure.
– Gronier Guillaume, Senior Researcher au Luxembourg Institute of Science and Technology, examinateur.
– Brangier Eric, Professeur des universités, Université de Lorraine, directeur.
– Coeugnet Stéphanie, Chercheure, Védécom, codirectrice.

Plus d’informations prochainement.

Les résultats du site d’essai français du projet 5G-MOBIX en vidéo

Découvrez dans cette vidéo les premiers résultats de l’équipe française du projet européen 5G-MOBIX. Cette démonstration met en scène deux cas d’usage de la 5G au service de la mobilité connectée et automatisée. La combinaison d’une faible latence et de débits très élevés apportent plus de fiabilité et de sécurité, y compris dans des zones de faible visibilité ou transfrontalières.

Coordonné par VEDECOM, le site d’essais français du projet H2020 5G-MOBIX a testé l’apport de la 5G lors d’une « conduite avancée assistée par l’infrastructure » ainsi que le maintien du service en conditions transfrontalières.

Réalisée sur la piste de Versailles Satory, la démonstration présente des cas d’usage testés en France et dans le corridor transfrontalier Espagne-Portugal : le changement de voie automatisé d’un véhicule de niveau 4 assisté par l’infrastructure lors de l’insertion d’un véhicule basique ; puis le maintien de la connectivité entre deux réseaux (TDF et Bouygues).

Le site d’essai français de 5G-MOBIX est coordonné par VEDECOM en partenariat avec AKKA technologies, Valeo, Catapult. TDF a apporté son expertise sur les réseaux critiques et le mobile edge computing en équipant la piste d’essai d’une infrastructure 5G.

Voir la vidéo

Apprenez en plus sur le projet 5G-MOBIX.

La 5G au service des véhicules automatisés : premiers enseignements du site d’essai français du projet 5G-MOBIX

Le projet 5G-MOBIX vise à évaluer l’apport de la 5G sur la connectivité pour les services et fonctionnalités de la mobilité connectée et automatisée (CAM), dans des conditions transfrontalières. Les sites de test 5G-MOBIX comprennent deux corridors transfrontaliers (Grèce-Turquie et Espagne-Portugal) et six sites de test locaux en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Finlande, en Chine et en Corée du Sud. Les sites locaux apportent des contributions supplémentaires et complémentaires aux essais transfrontaliers.


Une conduite sécurisée et efficace pour les véhicules automatisés lors de l’insertion d’un autre véhicule

Le site d’essai français 5G-MOBIX (FR TS) compte quatre membres, VEDECOM (chef de file), Catapult, Akka et Valeo, et est situé en région parisienne. Il a testé un cas d’usage CAM dit de « conduite avancée assistée par l’infrastructure », dans lequel l’infrastructure 5G MEC (Multi-access Edge computing) guide un véhicule connecté et automatisé lors de l’insertion d’un autre véhicule sur sa voie, pour une conduite sûre et efficace.

Une voiture automatisée de niveau 4 avec unité 5G embarquée

Plusieurs problèmes transfrontaliers ont été abordés par le site français avec des solutions de connectivité multi-PLMN (public land mobile network), de la qualité de service (QoS) prédictive, de la connectivité dans la bande d’ondes millimétriques (mmWave) et d’apport de la communication satellitaire comme moyen de repli. Les réseaux 5G NSA fournis par trois opérateurs français, Orange, Bouygues et TDF, ont été utilisés pour tester le cas d’usage évoqué et les solutions envisagées.

Au cours du projet, le site français a déployé deux infrastructures MEC conjointement avec un certain nombre de modules logiciels, en particulier un serveur d’application V2X (communication véhicule-environnement), des solutions de fusion de données pour l’analyse des risques sur une zone d’insertion, de la prédiction de la qualité du service client et de gestion des KPI. Six unités embarquées 5G conçues par VEDECOM et VALEO ont été intégrées dans les deux véhicules automatisés de niveau 4 et deux véhicules connectés ont également été utilisés.

Essais sur routes privées, routes ouvertes et corridor transfrontalier

Les activités de test et d’essai du site français ont commencé à la fin de l’année 2021.Un grand nombre de cas de tests ont été réalisés sur des pistes d’essais fermées et sur des routes ouvertes. Les résultats obtenus permettent d’évaluer les performances de la 5G, via des cas de tests agnostiques, et d’évaluer l’apport des ces technologies pour les services de mobilité connectée et automatisée (CAM), via des cas de test spécifiques au cas d’usage. Par ailleurs, le site français a apporté deux contributions au corridor transfrontalier Espagne-Portugal :

  1. Test et comparaison de la connectivité multi-PLMN
  2. Contribution à la variante du cas d’utilisation de la conduite avancée sur le corridor Espagne-Portugal (mars 2022).

Résultats et démonstration publique le 21 avril 2022

 

Les résultats obtenus en France et sur le corridor transfrontalier montrent les avantages de la 5G pour le cas d’usage dans le cas d’une insertion d’un autre véhicule, notamment les nombreux avantages de la connectivité multi-PLMN.

Le 21 avril, le site français a organisé son événement de démonstration publique chez VEDECOM à Versailles. Il réunissait des autorités publiques, des industriels, des PME et des universités. L’événement comportait une session d’ateliers, des démonstrations sur pistes et une table ronde inédite.

Retour complet sur la journée avec les présentations et replays ci-dessous :

 

 

Présentation du projet 5G-MOBIX

 

Introduction générale

Par Eric Lebeau, Directeur Général de VEDECOM.

REPLAY

 

Introduction au projet européen 5G-MOBIX et aux activités du site français

REPLAY

Ouverture sur d’autres projets européens et français autour de la 5G

Présentations d’autres projets autour de la 5G dans lesquels VEDECOM est impliqué :

REPLAY

Démonstrations sur pistes

  • Changement automatique de voie d’un véhicule automatisé (prototype de niveau 4) avec l’aide de l’infrastructure suite à l’insertion d’un autre véhicule depuis une bretelle d’accès
  • Maintien de la continuité de service lorsqu’un véhicule passe d’un réseau à l’autre
  • Contrôle dynamique de la qualité de communication 5G

Table-ronde « Vision de la 5G et de la CCAM par les acteurs du marché ».

Une table-ronde inédite avec tous les acteurs de la chaîne de valeur : les fabricants de véhicules, les opérateurs de télécommunication et d’infrastructures routières, les acteurs des transports collectifs.
Animée par Tony Jaux, Président de VEDECOM, VP Innovation chez Stellantis et Directeur du programme connectivité à la Plateforme Française de l’Automobile.

Autour de la table :

 

REPLAY

Démonstration et séminaire du projet européen 5G-MOBIX – Site français

La 5G pour la mobilité coopérative connectée et automatisée : vers plus de sécurité et d’efficacité

21 avril 2022, 9h-18h

Organisation : VEDECOMCatapult, AKKA Technologies et VALEO

Lieu : siège de VEDECOM au mobiLab et pistes de Satory, Versailles. 23 bis allée des Marronniers, 78000 VERSAILLES

Parking : parking des Cavalières, situé dans l’allée des Marronnier, à gauche 200 m avant le mobiLAB. La barrière sera ouverte pour l’occasion

Réserver

La 5G ne représente pas une simple évolution de la 4G. Elle constitue une véritable technologie de rupture par son employabilité dans de nombreux cas d’usage inédits. Ses principaux bénéfices : l’amélioration du  débit, la réduction significative de la latence, c’est-à-dire le délai de transit d’une donnée entre l’émission et la réception, et la densité, qui va réduire les engorgements lorsque trop d’objets sont connectés en simultané.

Dans ce contexte, comment le véhicule connecté et automatisé va-t-il réagir ? Comment peut-il gérer les changements de réseau, les fluctuations de débit ? Quels bénéfices peut-il tirer de la 5G pour gérer l’insertion d’autres véhicules sur sa voie ?

 

Conduite assistée par l’infrastructure : les contributions de la France dans le projet européen 5G Mobix

Le projet 5G-MOBIX a pour but d’évaluer l’apport de la 5G sur la connectivité pour les services et fonctionnalités de mobilité connectée et automatisée (CAM), dans des conditions transfrontalières. Les sites d’essai 5G-MOBIX comprennent deux corridors transfrontaliers (Grèce-Turquie et Espagne-Portugal) et six sites d’essai locaux en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Finlande, en Chine et en Corée du Sud. Les sites locaux apportent des contributions supplémentaires et complémentaires aux essais transfrontaliers.

Les contributions du site d’essai français portent sur la continuité de service et la qualité de communication dynamique dans le cas de la conduite assistée par infrastructure. Avec ses partenaires Catapult, AKKA Technologies et VALEO, VEDECOM répond notamment aux questions suivantes :

  • Que se passe-t-il quand un véhicule s’insère sur la voie d’un véhicule automatisé depuis une bretelle d’accès ?
  • Comment l’infrastructure peut aider le véhicule automatisé et par quelles technologies ?
  • Comment le véhicule peut s’adapter aux besoins du cas d’usage changement de voie), via son système de communication (OBU) 5G et via son AD (autonomous driving system) ?
  • Comment les données du véhicule qui s’insère peuvent remonter par 5G et se traduire en commandes qui redescendent en 5G dans le véhicule automatisé, permettant une faible latence et une haute fiabilité ?
  • A quel niveau se fait la fusion des données de perception, l’analyse de risque de collision et la décision de changement de voie ?
  • Que se passe-t-il lorsque le véhicule automatisé passe d’un réseau 5G Bouygues à un réseau 5G Orange ou encore TDF ? (hand over)
  • Dans quelle mesure la 5G apporte-t-elle plus de fiabilité, une meilleure latence et un meilleur débit ?

 

Programme du 21 avril 2022

L’événement du 21 avril 2022 sera l’occasion de découvrir les premiers tests réalisés en France et leurs résultats à travers des conférences le matin et des démonstrations en début d’après-midi. La journée se terminera par une table-ronde sur les enjeux et perspectives. Elle rassemblera les différents acteurs de la chaîne de valeur impliqués dans la mobilité automatisée et assistée par l’infrastructure.

9h. Café d’accueil.

9h30. Introduction par Eric Lebeau, Directeur Général de VEDECOM. Contexte et enjeux.

9h40. Présentation du projet européen 5G-MOBIX : méthodologie, innovations clé, tests et résultats du site français.

11h25. Ouverture sur les autres projets européens et français autour de la 5G : projet 5G Med, plateforme 5G Meta et expérimentation 5G Openroad dans le pôle scientifique et technologique de Paris-Saclay.

12h00 : Pause déjeuner.

13h15. Départ du groupe vers les pistes, à pied, et séquence de démonstrations sur pistes

  • Changement automatique de voie d’un véhicule automatisé (prototype de niveau 4) avec l’aide de l’infrastructure suite à l’insertion d’un autre véhicule depuis une bretelle d’accès
  • Maintien de la continuité de service lorsqu’un véhicule passe d’un réseau à l’autre
  • Contrôle dynamique de la qualité de communication 5G

15h30. Vision de la 5G et de la CCAM par les acteurs du marché.

Table-ronde avec les fabricants de véhicules, les opérateurs de télécommunication et d’infrastructures routières, les acteurs des transports collectifs.
Animée par Tony Jaux, Président de VEDECOM, VP Innovation chez Stellantis et Directeur du programme connectivité à la Plateforme Française de l’Automobile.

Autour de la table :

  • Anh Tuc Nguyen, DGE, Ministère de l’Economie
  • Emmanuel Micol, BOUYGUES
  • Ndoffène Diouf, TDF
  • Isabelle Paulin-Jardel, RENAULT
  • Sophie de Lambert, VALEO
  • Saleh Bensator, STELLANTIS
  • Thomas Vial, CONTINENTAL
  • Guillaume Grollaux, LACROIX CITY
  • Jean-Laurent Franchineau, TRANSDEV

16h50-17h00. Conclusion par Tony Jaux,

17h-18h. Cocktail de networking

Evènement public en présentiel uniquement (replay disponible a posteriori).

Inscription obligatoire avant le 19 avril 2022, soumise à l’accord de l’organisateur et conditionnée par la jauge de la salle.

 

Réserver

 

5G Mobix : un projet à 360° sur les apports de la 5G pour les véhicules automatisés

5G-MOBIX est un projet européen financé par le programme Horizon 2020. Son but est de développer et tester des fonctionnalités de véhicules automatisés intégrant la 5G le long de plusieurs corridors transfrontaliers et sites d’essais urbains en Europe. Ces tests sont déterminants pour mettre au point des technologies afin d’assurer la continuité de services et la résilience des systèmes quels que soient les opérateurs, les canaux disponibles et les débits. Ces tests ont lieu dans toutes les conditions de circulation des véhicules, de couverture du réseau, de demande de service. Ils tiennent compte des aspects juridiques, commerciaux et sociaux particuliers.

 

Un projet d’envergure avec 8 sites d’essai et 55 partenaires

5G-MOBIX réunit 55 partenaires de l’industrie des TIC issus de 10 pays européen ainsi que de la Turquie, la Chine et la Corée.

Huit sites d’essai différents permettront une évaluation complète de la 5G pour la conduite connectée, coopérative et automatisée (CCAM) :

  • Six sites d’essai urbains : Espoo (Finlande, FI), Versailles (France, FR), Berlin et Stuttgart (Allemagne, DE), et Eindhoven à Helmond (Pays-Bas, NL), plus deux sites d’essai hors d’Europe, à savoir Jinan (Chine, CN) et Yeonggwang (Corée du Sud, KR).
  • Deux corridors transfrontaliers : Espagne-Portugal (ES-PT) et Grèce-Turquie (GR-TR)

 

Le rôle de VEDECOM et du site français d’expérimentation

VEDECOM est responsable de la coordination globale des expérimentations des différents corridors et sites d’expérimentation.

L’institut pilote également le site d’expérimentation français dont l’objectif est de tester la conduite assistée par l’infrastructure au sein d’un trafic hybride. Les technologies mises au point seront ensuite testées en réel en mars 2022 sur les sites transfrontaliers ES-PT du projet 5G-MOBIX.

Pour ces essais, VEDECOM fournit une flotte de petits véhicules électriques, connectés et autonomes qui intègrent une OBU – onboard unit – conçue par ses équipes. L’Institut a mis en place l’infrastructure 5G et le centre de contrôle centralisé. VEDECOM s’est intéressé au cas d’usage du changement de voie et des solutions de connectivité seamless, lorsque que le véhicule change d’opérateur de télécommunication lors du passage de frontière.

 

Les infrastructures et équipements techniques du site français

Le site français 5G-MOBIX est réparti entre deux sites : les pistes TEQMO de l’UTAC et les pistes de Versailles Satory situées à proximité des locaux de VEDECOM. Les sites sont équipés des réseaux 5G (commerciaux ou expérimentaux), des capteurs d’infrastructures routières et des équipements propices aux projets de recherche V2X. VEDECOM dispose de plusieurs véhicules démonstrateurs dont certains sont entièrement autonomes.

 

Site web du projet 5G Mobix  

 

Ces travaux font partie du projet 5G-MOBIX, qui a reçu des fonds du programme de recherche et innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne sous le numéro d’agrément 825496

Suivez les avancées de 5G Mobix sur Twitter et Linked In

Soutenance de thèse sur la construction et l’évolution de la confiance pendant la conduite automatisée

Comment faire confiance aux voitures autonomes ? Jean-Baptiste Manchon, doctorant chez VEDECOM, soutiendra une thèse de l’Université de Lyon, École Doctorale Neuroscience et Cognition, intitulée « Construction et évolution de la confiance pendant la conduite automatisée » le 17 décembre 2021 à 14h à Lyon et en viso-conférence sur Zoom.

Encadrants

  • Mercedes BUENO GARCIA, Institut VEDECOM
  • Jordan NAVARRO, Université Lumière-Lyon 2

Résumé

L’objectif principal de cette thèse est d’étudier l’effet du niveau initial de confiance des conducteurs sur leurs comportements pendant la conduite automatisée, puis d’étudier la façon dont cette confiance va évoluer dynamiquement au cours du temps, pendant diverses situations en conduite automatisée.

Ce travail de thèse s’intéresse d’abord aux facteurs qui déterminent le niveau initial de confiance des individus dans les systèmes de conduite complètement automatisée. Ces technologies étant encore jeunes et peu répandues, la confiance des conducteurs potentiels semble être influencée par la représentation mentale qu’ils s’en font, et qui peut être biaisée de différentes façons.

La thèse s’intéresse ensuite au processus de construction dynamique de la confiance pendant les premières interactions entre les conducteurs et le système de conduite automatisée, ainsi qu’aux effets éventuels de déconstruction/reconstruction qui peuvent survenir à la suite de situations critiques ou de défaillances rencontrées pendant la conduite.

Assister à la soutenance sur Zoom